Missions

L'UDSP vous aide défend soutient regroupe .

L’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers de l’Allier (UDSP) regroupe l’ensemble des amicales des centres de secours du département et l’amicale de l’état-major, soit 65 amicales qui participent à la vie associative locale. Les adhérents de l’UDSP sont : les jeunes sapeurs-pompiers, les sapeurs-pompiers actifs et retraités mais également les personnels administratifs.

L’association a pour but de :

Regrouper
Regrouper pour l’exercice de leurs missions, en se prêtant un mutuel appui, tous les sapeurs-pompiers de l’Allier.
Etudier
Etudier l’ensemble des questions relatives à l’organisation de la sécurité civile, en particulier celles se rattachant au Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Allier (SDIS 03) et de proposer toutes mesures tendant au développement et à l’amélioration du service public dont le SDIS 03 a la charge.
Participer
Participer à l’activité de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France, à laquelle l’UDSP03 est affiliée, dans le respect des statuts de cette dernière.
Developper la formation
Participer au développement de la formation et de la pratique sportive des sapeurs-pompiers.
Promouvoir
Promouvoir l’image des sapeurs-pompiers.
Maintenir
Maintenir et accompagner le devoir de mémoire.
Défendre
Défendre les intérêts moraux et matériels des sapeurs-pompiers de l’Allier, l’UDSP 03 recherche les moyens propres à améliorer leur situation individuelle.
Aider
Venir en aide aux sapeurs-pompiers qui, malades, blessés, ou dans un contexte difficile se trouveraient dans une situation digne d’intérêt.
Développer
Développer et promouvoir la culture du risque et les comportements qui sauvent (enseignement du secourisme, formation à l’utilisation d’extincteurs, etc.) auprès de la population.

L’UDSP de l’Allier au travers du réseau qu’elle a développé sur l’ensemble du département, accompagne l’ensemble des sapeurs-pompiers de l’Allier au quotidien. La présence active d’un grand nombre des membres du conseil d’administration sur le terrain permet une bonne connaissance de « la vie des centres de secours ».