L’histoire de Sainte Barbe

Sainte Barbe

Tous les ans, début décembre, les centres de secours et SDIS de France, fêtent la Ste Barbe. Mais qui était cette personne, quelle sont les circonstances qui font qu’elle est devenue la Sainte de Patronne des Sapeurs -Pompiers.   Barbe ou Barbara est née dans la seconde moitié du III siècle à Nicomédie (aujourd’hui Izmit en Turquie) et était pourvue d’une grande beauté. Fille un riche marchand, son père souvent absent pour ses affaires, l’enferma dans une tour (sorte de prison dorée dotée de 2 fenêtres) afin de la protéger et de l’isoler de divers prétendants. Au retour d’un voyage, il découvre que sa fille s’est convertit au christianisme et qu’elle avait fait percer une 3ème fenêtre dans sa prison afin de symboliser la sainte trinité. Furieux, le père ordonne à sa fille d’abjurer sa nouvelle foi, mais cette dernière refuse et dans une colère le père mit le feu à la tour. Elle réussit miraculeusement à s’enfuir et se cacha de son père pendant quelques temps. Lorsque qu’il la retrouve il la conduit chez le gouverneur de la province. Refusant obstinément d’abjurer sa foi elle est torturée le jour, elle cicatrise la nuit de ses blessures. Au bout de 3 jours, refusant toujours de renier sa foi, et en dépit de son entêtement, le gouverneur décide de la condamner à être décapitée.  Le Père qui n’attendait que cette sentence à l’encontre de sa fille se proposa d’être lui-même le bourreau. Sa demande lui a été accordée. Elle est menée hors de la ville en haut d’une montagne, elle fut décapitée par son père, fier de lui et dans un accès de zèle il brandit l’arme du supplice vers le ciel, il fut frappé par un coup de foudre qui réduisit en cendre le père.   Suite à son exécution, des chrétiens avait réclamé le corps de la martyre afin de l’inhumer dignement, mais ne voulant ni l’appeler par son prénom païen, ni par son nom de baptême afin de ne pas se trahir auprès des instances décident de la nommer ” Barbara femina iuvenis est” (La jeune femme Barbare) qui donna le Barbara/Barbe. De par son martyr, et les miracles l’entourant elle fut canonisée au XVIe siècle (probablement en 1569). Elle devient la sainte patronne des professions dangereuses et à risques (Pompiers, Artilleurs, artificiers, mineurs, …), elle est célébrée le 4 décembre.   En iconographie (peinture ou sculpture), chaque saint est représenté avec ses attributs afin qu’il soit reconnaissable par tous. En ce qui concerne Ste Barbe elle est régulièrement représentée avec 2 symboles récurrents, une tour (qu’elle a dans une main, ou posée à ses pieds), associée à une branche de palmier ou un livre ou une épée qu’elle tient dans l’autre main.
Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :